Se reconvertir pour devenir assistant vétérinaire

Le vétérinaire est un médecin spécialisé dans les cas animaliers. Ils établissent les diagnostics, dispensent des traitements et opèrent. Ce métier exige de la polyvalence mais aussi du tact, autant auprès des animaux que des propriétaires. Le futur vétérinaire doit également posséder une bonne condition physique. Que faut-il savoir pour ceux qui veulent entreprendre une reconversion professionnelle ?

Se reconvertir pour devenir assistant vétérinaire

Présentation du métier

Le vétérinaire exerce en tant que médecin auprès des animaux. Il les soigne et procède à des chirurgies médicales, s’il le faut. Généralement, le vétérinaire travaille dans un cabinet. Les conditions de travail et le quotidien de ce praticien dépendent de son lieu de travail.

Le vétérinaire soigne les animaux de compagnie. Il prend également en charge des espèces sauvages et le bétail. Le vétérinaire se déplace à la demande des éleveurs ou si la consultation doit être effectuée sur place. Il prescrit des médicaments et prodigue des conseils. Dans les parcs zoologiques, il surveille la santé des animaux et participe à des projets d’envergures sur la faune.

Ce professionnel peut exercer au sein d’une entreprise agroalimentaire. Sa responsabilité est de tester les produits consommables destinés aux hommes et animaux. Il intervient aussi en tant que spécialiste lors de la fabrication de médicaments dans les laboratoires pharmaceutiques. Il teste les produits, s’ils sont conformes et commercialisables.

Le vétérinaire peut travailler dans la fonction publique ou en libéral. Outre les zones rurales et urbaines, il intervient également dans l’armée et dans les zones vertes protégées.

Les qualités nécessaires

Etant donné le métier qu’il exerce, le vétérinaire doit aimer les animaux. Cette passion lui permet d’interagir aisément avec les animaux. Il doit savoir manipuler toutes les races en adoptant les bons gestes.

Un sens de l’observation avéré lui sera également indispensable. Certains animaux ne s’expriment pas. Il est ainsi difficile de déterminer les maux cachés derrière leurs comportements. En observant méticuleusement, le vétérinaire saura de quoi souffre l’animal.

Le vétérinaire doit disposer d’une certaine habileté et d’un sang-froid à toute épreuve. Des animaux souffrants peuvent devenir agressifs. Le professionnel doit faire face à cette situation tout en restant calme. Une excellente condition physique est un atout appréciable dans les situations les plus problématiques.

Faire preuve de tact est aussi important. Il est souvent difficile d’expliquer l’état de santé des animaux aux propriétaires. Le vétérinaire doit savoir expliquer des situations délicates sans trop heurter ces derniers. La plupart sont très attachés sentimentalement à leur animal.

Devenir vétérinaire, c’est aussi avoir une grande disponibilité. Les cas urgents peuvent être nombreux. Le professionnel doit intervenir durant la nuit ou pendant les jours fériés.

Quelle formation pour travailler dans la médecine vétérinaire ?

Toute personne voulant exercer le métier de vétérinaire doit posséder le DEV ou diplôme d’Etat de docteur vétérinaire. Il s’obtient après une formation auprès des écoles spécialisées. 

Le DEV est délivré par seulement quatre écoles vétérinaires :

  • VetAgro Sup à Lyon ;
  • ENVA à Maison Alfort ;
  • Oniris à Nantes ;
  • ENVT à Toulouse.

Le cursus universitaire dure 7 ans. L’étudiant peut accéder à l’école pour une formation de 5 ans après un BTS, deux ans de prépa ou une L3 scientifique. L’accès à l’école vétérinaire s’effectue par voie de concours.

Durant le premier cycle de 3 ans, les étudiants apprennent les sciences fondamentales. En quatrième année, ils passent à la pratique en immersion via des stages. Cette année validée permet d’obtenir un diplôme d’Etudes Fondamentales Vétérinaires ou DEFV. Ce diplôme ouvre l’accès à la cinquième année. Les étudiants choisissent leurs secteurs. A l’issue de la formation, ils obtiennent le DEV.

Carrière et opportunités d’évolutions

Une grande partie des vétérinaires décident de travailler en libéral. Cette option n’est toutefois envisageable qu’en fonction du marché. Pour espérer gagner plus avec ce métier, il faut cibler les zones moins saturées.

Les vétérinaires débutants ont le choix de travailler en tant que fonctionnaires ou en s’associant avec d’autres plus expérimentés. Le vétérinaire peut se spécialiser dans une espèce d’animal, selon les affinités ou en fonction du lieu où il exerce.

Les salaires envisageables

Le vétérinaire est libre de choisir entre devenir fonctionnaire ou travailler en tant qu’indépendant.

Dans la fonction publique, le salaire d’un débutant s’élève à 1 700 euros par mois. Pour un libéral, il peut atteindre les 3 000 euros selon le volume horaire et les cas d’intervention.

Si le vétérinaire décide de débuter dans l’industrie pharmaceutique, le salaire est fixé à 1 800 euros par mois.

Les métiers similaires

Découvrez les fiches métiers du même secteur

Toiletteur canin

Secrétaire médicale