Se reconvertir pour devenir céramiste

À la fois artisan et artiste, le céramiste fabrique des objets en terre cuite. Il mobilise son savoir-faire et ses connaissances pour donner forme à des objets usuels. Le céramiste utilise divers matériaux durant tout le processus de la création. Son métier lui demande du dévouement et de la patience. Une reconversion dans le domaine est prometteuse, à condition de remplir les critères recherchés.

Se reconvertir pour devenir céramiste

Présentation du métier

Le céramiste est un artisan confectionnant des pièces en céramique. Les travaux sont effectués dans une industrie spécialisée ou dans un atelier. L’activité d’un céramiste tourne autour de la fabrication d’objets décoratifs et usuels. Ce professionnel utilise de la terre cuite pour procéder à la création.

On retrouve deux types de céramistes : les potiers-céramistes et les céramistes employés. Les premiers fabriquent des porcelaines, poteries et grès, tandis que les seconds travaillent dans les industries. Ils se spécialisent dans les matériaux de construction (carrelage) et céramiques techniques (prothèses).

Le céramiste utilise généralement ses mains pour donner forme aux objets. Il travaille l’argile sur un tour de manière à obtenir des objets définis : assiettes, pots, cadre, etc. Il se charge aussi du séchage et de la cuisson dans des fours spéciaux. Selon le lieu de travail, le céramiste peut prendre en charge la vente des objets fabriqués.

Ce professionnel exerce dans un environnement poussiéreux et humide. Selon la conception, la taille et la forme de l’objet, il peut effectuer son travail debout ou assis. Les céramistes artisans disposent d’une réception et d’un lieu d’exposition. Ils y accueillent souvent leurs clients pour parler d’éventuelles commandes.

Les qualités nécessaires

Impérativement créatif, le céramiste modèle l’argile de sorte à réaliser des œuvres fonctionnelles et de qualité. Outre la forme de l’objet, il joue également sur le visuel. Il ajoute ainsi des décorations pour embellir encore plus le rendu.

Le modelage de l’argile n’est pas une technique facile à acquérir. S’ajoute à de longues heures de pratiques, une habileté sans faille. Les gestes du céramiste doivent être précis et rapides. Ces qualités permettent d’obtenir d’excellentes finitions.

Après le modelage, les céramiques sont aussi décorées. Pour cette étape de la fabrication, le céramiste doit faire preuve de minutie. Plus artistique, la décoration demande du temps et de la patience. 

Afin d’obtenir un résultat unique, le sens de l’originalité est très recherché chez un céramiste. En proposant des produits introuvables ailleurs, il fidélise sa clientèle et impose sa marque grâce à un design différent. Pour autant, il ne doit pas minimiser les styles ancestraux et la beauté de la poterie traditionnelle.

La fabrication de céramique est un travail fastidieux. Elle demande de l’intérêt pour l’activité, mais aussi une excellente condition physique. Les artisans restent longtemps debout et sont amenés à soulever des objets lourds. Ils effectuent également des mouvements répétitifs lors de l’étape du modelage.

Quelle formation pour travailler dans l’artisanat en tant que céramiste ?

Bien que le talent artistique soit indispensable pour exercer le métier de céramiste, des formations professionnelles sont recommandées dans ce domaine. Ainsi, pour les principaux intéressés, les cursus suivants sont accessibles :

  • Un CAP tournage ou décoration en céramique ;
  • Les bacheliers peuvent passer un brevet des métiers d’art ou BMA ;
  • Les niveaux bac +2 : un BTS IC, industries céramiques ;
  • Les niveaux bac +3 : un diplôme des métiers d’art et du design, mention matériaux céramique ;
  • Les niveaux bac +5 : un diplôme national supérieur d’expression plastique options d’art, design.

Carrière et opportunités d’évolution

Il est conseillé pour un céramiste débutant de travailler auprès de professionnels expérimentés. En côtoyant les contraintes du métier sur terrain, il acquiert de solides expériences. Il pourra par la suite se constituer une clientèle.

Selon la situation, le céramiste peut reprendre le relais dans un atelier. Son évolution professionnelle lui permettra d’occuper la fonction d’encadreur. Il dirigera ainsi une équipe de céramistes tout en dispensant des conseils sur le métier.

Une occasion de se faire un nom dans le secteur, c’est aussi de privilégier les événements et expositions relatifs à l’art. Ceux-ci aident le céramiste à asseoir sa notoriété et à trouver de nouveaux clients plus rapidement.

Les salaires envisageables

Un débutant dans le métier gagne le SMIC mensuel ou environ 1 430 euros, s’il est salarié. Si c’est un artisan indépendant, la rémunération se base sur sa clientèle et son activité.

L’idéal pour un céramiste débutant, c’est de travailler dans un atelier. Après avoir acquis quelques années d’expérience, il pourra exercer à son propre compte.