Reconversion pour devenir chiropracteur

Jugée comme une pratique douce, la chiropraxie est une alternative très prisée pour soigner ou prévenir les maux de dos. Plus qu’un traitement médicinal, cette pratique est aussi un moyen de retrouver le bien-être. Le chiropracteur exerce ainsi son métier dans divers contextes nécessitant une intervention pour traiter les problèmes de colonne vertébrale.
devenir chiropracteur reconversion

Présentation du métier

Le chiropracteur est un spécialiste de la colonne vertébrale. Il diagnostique les troubles et propose des traitements par manipulation de la zone touchée.

Le chiropracteur dispense des soins, suite à un entretien avec le patient. Il pose des séries de questions et fait passer des examens cliniques approfondis si besoin. Le praticien utilise ensuite des techniques manuelles (par pression, ajustement, impulsion, etc.) pour corriger les troubles.

Tous les gestes techniques mobilisés sont indolores. Le patient ne ressent pas de douleurs vives lors de la manipulation. Les méthodes du chiropracteur sont complétées par l’utilisation d’outils spécifiques ou d’un traitement thérapeutique alternatif.

Les séances de chiropractie peuvent durer selon les maux dont souffre le patient. C’est généralement le cas des problèmes de sciatiques où le réajustement articulaire reste délicat à entreprendre et à régler.

Même après que le patient ait entièrement recouvert la santé, le chiropracteur peut suggérer des suivis périodiques. Il dispensera aussi des conseils relatifs à l’hygiène de vie pour éviter la récidive des maux.

Disposant de connaissances approfondies dans le traitement des maux vertébraux, le chiropracteur est en droit de manipuler les cervicales sans l’avis d’un médecin.

Les qualités nécessaires

Les horaires du chiropracteur ne sont pas souvent flexibles selon la situation. En mesure de traiter les problèmes urgents, ce professionnel de la santé est tenu de rester disponible. On pourra faire appel à ses services à n’importe quelle heure de la journée. Dans la foulée, le chiropracteur saura garder son calme, tout en restant conscient de ses responsabilités.

Le chiropracteur devra prendre en charge différents profils de patients selon sa spécialité. En établissant une bonne communication, il saura instaurer de la confiance avec le malade. Ce dernier sera moins réticent à l’idée de partager ses problèmes et ses craintes. La capacité d’écoute du professionnel l’aidera à mieux diagnostiquer les maux et à trouver rapidement les solutions adéquates.

La colonne vertébrale est une zone sensible et fragile du corps. Lors de la manipulation, le chiropracteur sera délicat dans ses gestes. Disposant d’une grande concentration, il déterminera avec exactitude, les points à toucher et les techniques à appliquer. S’ajoute à ces qualités, la faculté de garder son sang-froid, surtout si les ajustements sont dangereusement sensibles.

Quelle formation pour travailler dans la santé en tant que chiropracteur ?

Le métier de chiropracteur est réglementé. Chaque professionnel, dans l’exercice de sa fonction, doit ainsi posséder un titre de Docteur en chiropractie. Ce titre n’est accessible que par le biais de l’Institut franco-européen de chiropractie ou IFEC.

La formation dispensée par l’institut est ouverte à tous les bacheliers scientifiques. L’établissement exige le meilleur niveau possible, d’où l’obligation de passer par des remises à niveaux pour certains candidats. L’admissibilité à la formation s’effectue sur sélection de dossier, suivie d’un test et d’un entretien.

Le cursus dure 5 ans au cours desquels les étudiants alternent pratiques et théories. Les stages en immersion professionnelle sont entamés au courant de la 3e année. Le candidat poursuivra un premier dans un hôpital et un autre dans des centres de chiropraxie de l’institut.

Une fois la formation complète, le lauréat obtiendra un titre officiel en tant que praticien. Il pourra alors exercer dans tous les pays d’Europe et les autres continents.

Carrière et opportunités d’évolutions

Après 5 années de formation, le chiropracteur peut choisir une spécialisation dans le domaine : orthopédie, imagerie médicale et neurologie. À l’issue de ce second parcours, il peut occuper un poste plus important.

Une autre alternative consiste aussi à aiguiser ses compétences et à acquérir de nouvelles connaissances. Le chiropracteur se concentrera sur un public en particulier : enfant, handicapé, sportifs, etc.

Généralement, les débutants travaillent en tant que remplaçants dans les instituts et cabinets. Ils sont ensuite recrutés pour devenir des chiropraticiens à plein temps et des salariés. Avec de l’expérience probante et de la notoriété, ils sont libres d’évoluer en indépendants et ouvrir leur propre cabinet.

Les salaires envisageables

Le salaire des chiropraticiens se base sur des honaoraires de 55 euros par consultation en moyenne. Selon la déclaration de l’institut franco-européen de chiropraxie, en 2017, un chiropracteur peut gagner jusqu’à 60 000 euros par an.