Reconversion pour devenir coiffeuse

De la teinte de la chevelure jusqu’au brushing, le coiffeur doit assurer plusieurs tâches dans la même journée. Avec une maitrise parfaite des soins capillaires, ce professionnel joue aussi le rôle de conseiller. À l’écoute des clients, il prend en compte leurs attentes. Par ailleurs, il leur propose des solutions adaptées pour obtenir les cheveux recherchés.
reconversion coiffeuse

Présentation du métier

Le monde de la coiffure s’ouvre de plus en plus à la gente masculine. Le coiffeur est un professionnel des soins et de l’esthétique de la chevelure. Il s’occupe aussi bien de la santé de celle-ci, de sa forme que des attentions apportées.

Outre le traitement capillaire, le coiffeur est également un conseiller-visagiste. Il détermine la coupe adaptée à la forme du visage et les couleurs idéales selon le ton de la peau.

Selon l’expérience du coiffeur, ce dernier prend aussi en charge des cas de problèmes capillaires. Il intervient parfois en cas de chute de cheveux, de pointes abîmées, de pellicules, etc. Il prodigue de ce fait des soins et propose des produits spéciaux.

Chargé du diagnostic chevelu, le coiffeur détermine quels sont les besoins de chaque type de cheveux. Commerçant, il peut éventuellement vendre ses propres produits ou devenir revendeur agréé d’une grande marque de soins capillaires.

Les qualités nécessaires

La qualité la plus recherchée chez un coiffeur est sa capacité d’écoute. Avant de toucher à la chevelure de son client, il devra écouter ses problèmes et besoins capillaires. Ses attentes sont importantes pour avoir des résultats qui pourront le satisfaire. Le coiffeur doit se conformer aux exigences du client tout en le conseillant.

À la maitrise des techniques de la coiffure est ajoutée une connaissance de la nature et des types de chevelure. Le coiffeur ne doit pas se tromper dans ses diagnostics au risque de proposer des soins inadaptés. Ces derniers peuvent abimer les cheveux.

Bien que le coiffeur ait suivi des formations complètes dans le domaine, son sens de l’esthétisme est important. Visagiste, le coiffeur doit mettre en honneur son originalité qui sera sa signature. Cela accroitra sa notoriété et lui permettra d’asseoir son professionnalisme dans la cour des grands noms dans le domaine.

Un coiffeur saura aussi accueillir son client et garder une image positive de son salon. Un professionnel souriant, aimable et serviable avec une bonne présentation attire mieux la clientèle. En même temps, une excellente condition physique est aussi indispensable. Ce professionnel de la chevelure reste debout des heures et doit assurer des services parfaits.

Quelle formation pour travailler en tant que coiffeur ?

Le métier de coiffeur est parfois exercé par certains sans disposer de diplôme. Néanmoins, il est fortement recommandé de suivre des formations pour travailler dans ce domaine :

La profession est accessible dès l’obtention de :

  • Un CAP en métiers de la coiffure ou d’un MC coiffure coupe et couleur ;
  • Un brevet professionnel coiffure ou d’un bac pro perruquier-posticheur. Dans ce dernier cas, le coiffeur travaille principalement dans le secteur artistique comme le théâtre et le cinéma ;
  • Un brevet de maitrise coiffeur délivré par les chambres de métiers. Ce diplôme ouvre facilement la voie vers le métier. Parallèlement, il permet d’acquérir les compétences en gestion et en pédagogie pour la prise en charge des apprentis ; 
  • Un BTS métiers de la coiffure est conseillé pour devenir coiffeur.

Si vous souhaitez exercer le métier de coiffeur, passer le CAP et avoir un niveau bac est conseillé. Pour gérer un salon ou devenir indépendant, un brevet de maitrise ou un BTS métiers de la coiffure est requise.

Carrière et opportunités d’évolutions

Les qualifications ne sont pas les mêmes dans un salon de coiffure. Le métier de coiffeur pour dame/homme/enfant, d’assistant coiffeur, de permanentiste et de barbier présentent des caractéristiques propres. Il existe alors des spécialités diverses permettant d’évoluer dans ce secteur. En se formant continuellement, le coiffeur peut devenir une référence dans son domaine.

Un coiffeur expérimenté peut prétendre au poste de visagiste ou de coiffeur styliste. Dans ce cas, il conseillera son client sur la coupe et la couleur de cheveux adaptées. Il se base seulement sur sa morphologie.

Avec les formations professionnelles, un coiffeur peut aussi travailler dans le cosmétique, la remise en forme, le thermalisme ou l’esthétique.

Les salaires envisageables

Un coiffeur débutant en tant qu’employé touche le SMIC, s’y ajoutent éventuellement les intéressements. Avec quelques années de pratiques, le même salarié peut percevoir un salaire de 1 800 euros mensuel.

S’il décide de travailler à son compte, sa rémunération peut être revue à la hausse. Elle dépend de la diversité de sa clientèle, de sa notoriété et du lieu où il exerce.