Se reconvertir pour devenir Conseiller principal d’éducation (CPE)

Le Conseiller principal d’éducation (CPE) exerce dans le milieu scolaire. Pilier de la vie éducationnelle des élèves, ses missions sont diverses. Les principales concernent le fonctionnement de l’établissement et les éléments inhérents à la vie scolaire. Occuper ce poste exige des qualités humaines relatives au relationnel, à la bonne organisation et à la gestion des conflits.

devenir cpe reconversion

Présentation du métier

Le CPE ou Conseiller principal d’éducation est responsable de l’apprentissage dans un établissement scolaire. Il intègre l’équipe pédagogique et éducative de l’école (collège ou lycée). Ce professionnel n’est pas en charge de l’enseignement des élèves, mais de leur éducation.

Le Conseiller principal d’éducation intègre les mêmes fonctions qu’un surveillant. Il s’assure que les élèves suivent les règles de vie établies au sein de l’école. En ce sens, il gère les étudiants au quotidien, en veillant à ce qu’ils adoptent les bons comportements. Le CPE prendra ainsi en charge l’organisation de la vie collective scolaire.

Ce professionnel de l’éducation est aussi un médiateur social. Pour assurer la réussite scolaire de l’élève, il prend en compte l’environnement social dans lequel il grandit. Ainsi, si le jeune rencontre des difficultés, le CPE essaiera de trouver une solution adaptée à sa situation. Il travaillera avec l’équipe éducative de l’école constituée d’enseignants, du surveillant général, du conseiller d’orientation et éventuellement d’une assistante sociale.

Le conseiller tient également le rôle d’animateur de la vie scolaire. Il aide les élèves à s’immerger dans une vie collective plus saine. Celle-ci privilégiera l’expression et la convivialité.

Les qualités nécessaires

Personnage important du milieu scolaire, le Conseiller principal d’éducation prend en charge diverses activités au sein de l’établissement. Pour mener à bien ses missions, le CPE doit posséder les qualités suivantes :

  • Faire preuve de fermeté, tout en étant flexible sur le relationnel. Le conseiller principal d’éducation doit être conscient de sa mission et de son rôle. Il veille à ne pas déroger aux règles morales qu’impose sa fonction. Cela ne l’empêchera pas d’être à l’écoute des élèves et compréhensif ;
  • Une aisance naturelle pour la fréquentation des jeunes. Le conseiller devra établir une communication saine avec les étudiants. Disposer un intérêt particulier pour l’échange verbal est ainsi très indispensable ;
  • Une bonne maîtrise de la pédagogie et de la psychologie importe également. Ces connaissances seront sollicitées lors des gestions de conflits et des situations sensibles et problématiques. Elles aident aussi à comprendre les élèves et leur ressenti par rapport à une situation donnée ;
  • La rigueur et la logique sont également très recherchées chez un Conseiller principal d’éducation. Il doit savoir organiser et manager les tâches qui lui seront attribuées.

Quelle formation pour travailler dans le domaine de l’éducation en tant que CPE ?

Pour exercer le métier de Conseiller principal d’éducation, il faut avoir effectué un parcours universitaire de 3 ou 5 ans. Le recrutement pour intégrer le poste s’effectue par voie de concours qui se présente sous deux formes :

  • Concours externe : le candidat doit disposer d’un Master 1 ou un Master 2 en Métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation. L’intéressé effectuera un stage durant la dernière année (M2) pour devenir titulaire ;
  • Concours interne : il est accessible aux candidats disposant d’une licence. Ceux-ci devront aussi avoir effectué 3 années de service dans la fonction publique.

Carrière et opportunités d’évolutions

À la suite du concours national des Conseillers principaux d’éducation, le professionnel effectuera un an de stage. Il pourra, par la suite, devenir titulaire ou être affecté dans un établissement scolaire donné.

Le Conseiller principal de l’éducation travaillera en tant que fonctionnaire dans une structure publique. Il pourra aussi trouver un poste au sein d’une école privée. Dans ce cas, ce sera le responsable de l’établissement qui effectuera le recrutement. 

Avec de l’expérience, le CPE pourra prétendre au poste d’inspecteur ou de chef d’établissement.

Certaines études démontrent que ce poste est occupé, en grande partie, par la gent féminine. Le métier est difficilement accessible d’accès et le taux de réussite est de seulement 5 %. Cependant, une fois admis et après obtention du diplôme, les voies professionnelles s’ouvrent facilement aux candidats.

Les salaires envisageables

En tant que fonctionnaire, le salaire d’un CPE est basé sur une grille indiciaire. Celle-ci est semblable à celle des autres professions de l’éducation, principalement les professeurs certifiés et d’écoles.

Un CPE débutant gagne 1 828 euros nets mensuels. Avec les années d’expérience et en fin de carrière, son salaire s’élève à 3 889 euros nets par mois. Y sont ajoutées des indemnités diverses.