Se reconvertir pour devenir ergothérapeute

Les ergothérapeutes accompagnent les individus avec des difficultés de mobilité. Ils interviennent auprès de cas divers : handicapés, victimes de traumatismes ou de blessures, seniors. Leur mission principale : tout faire pour que le patient retrouve son autonomie. Son travail exige ainsi de la patience, mais aussi de la capacité à établir une bonne relation avec les malades.

devenir ergothérapeute reconversion

Présentation du métier

L’ergothérapeute aide les personnes handicapées, souffrant de maladies ou de blessures à s’adapter à la vie active. Accompagnateur certifié, il intervient dans plusieurs activités quotidiennes du malade : loisirs, déplacements, communication, etc. En sa qualité de professionnel de la santé, il dispense aussi des soins et conseils. Cela permet notamment au patient de mener une vie hygiénique, convenable et normale.

Les soins dispensés par l’ergothérapeute concernent principalement les capacités fonctionnelles du malade. Une consultation est ainsi obligatoire. Le patient est soumis à des analyses et évaluations dans des simulations réelles. En fonction des résultats et des informations récoltées, le professionnel propose des exercices adaptés au sujet. Dans cette mesure, l’avis de ce dernier est pris en compte pour l’aménagement d’un milieu adéquat à ses besoins.

L’ergothérapeute intervient dans divers services : pédiatrie, traumatologie, rhumatologie, neurologie et psychiatrie. Outre les hôpitaux et les cliniques, ce professionnel opère également dans les organismes dédiés à la rééducation, aux post-cures, les structures médico-sociales.

Bien que cette spécialisation soit localisée principalement dans le milieu médical, les ergothérapeutes exercent aussi dans d’autres secteurs. On les retrouve notamment dans le domaine de la construction et de l’industrie. Les professionnels de la santé collaborent avec des agents de l’ergonomie, du marketing et de l’urbanisme. Ils expertisent les constructions pour la considération des situations des handicapés dans un milieu public.

Les qualités nécessaires

Les missions de l’ergothérapeute peuvent se compliquer selon la situation. En effet, le professionnel doit parfois faire face à certaines circonstances complexes. La capacité d’adaptation lui sera donc exigée. 

L’aisance en relations humaines est aussi une qualité très recherchée. Les patients ont besoin d’être compris et écoutés. L’ergothérapeute doit alors faire preuve d’empathie et de tact. En effet, certains cas sont relativement difficiles à traiter. Ainsi, le professionnel doit être en mesure d’expliquer avec diplomatie à son patient les mesures à prendre.

En situation de handicap, suite à un traumatisme ou une blessure, certains patients ne peuvent pas exprimer clairement leur besoin. C’est dans ces cas qu’intervient le sens de l’observation de l’ergothérapeute. Un professionnel attentif aide précieusement son patient lorsque ce dernier n’est pas en mesure d’identifier certains de ses besoins.

Les processus de guérison et d’adaptation sont souvent des étapes difficiles pour le patient. L’ergothérapeute saura alors lui donner de la motivation et le rassurer sur sa situation. Patient et calme, ce professionnel assiste quotidiennement le sujet. Retrouver une autonomie complète peut prendre du temps pour les patients. L’ergothérapeute saura alors les accompagner jusqu’au bout.

Quelle formation pour travailler dans le paramédical en tant qu’ergothérapeute ?

Pour accéder au poste d’ergothérapeute, détenir le Bac est obligatoire. Le candidat alors doit passer un concours ou passer un entretien optionnel avec admission sur dossier. L’étudiant parcourra une formation de trois ans dans un institut spécialisé en ergothérapie pour l’obtention d’un Diplôme d’État d’ergothérapeute.

Les concours pour entrer dans un centre de formation en ergothérapie ne se déroulent pas au national. Les épreuves sont ainsi variables. Toutefois, dans chaque concours, les trois épreuves suivantes sont très courantes :

  • Résumé de texte ;
  • Tests psychotechniques ;
  • Épreuve de physique et biologie.

Une réorientation professionnelle dans le domaine est envisageable pour les autres diplômés du milieu médical. Selon la formation parcourue précédemment (infirmier, 1er cycle d’études médicales, sage-femme, etc.), la personne sera dispensée de certaines unités d’enseignement.

Carrière et opportunités d’évolutions

Depuis quelques années, les demandes d’aides à domicile augmentent, car celles-ci interviennent dans situations différentes. L’ouverture de plusieurs cabinets d’ergothérapeutes est vivement attendue.

En tant que fonctionnaire et après 4 années d’expérience dans le domaine, l’ergothérapeute peut devenir un cadre de santé. Néanmoins, d’autres voies lui sont envisageables pour l’évolution de carrière. Il peut entamer une expertise dans une branche, passer directeur de soins, cadre supérieur de santé, etc. Dans ces cas, l’ergothérapeute devra alors suivre une formation continue.

Les salaires envisageables

Un ergothérapeute fonctionnaire débutant gagne aux environs de 1 500 euros nets mensuels, avec les primes. Dans les centres spécialisés pour les personnes handicapées et inadaptées, ils sont payés 1 790 euros. En fin de carrière, il peut toucher jusqu’à 2 300 euros.

Dans les centres et établissements privés, les salaires sont plus élevés. Ils sont déterminés en fonction des conditions imposées et de l’expérience de l’ergothérapeute.