Se reconvertir pour devenir infirmier

L’infirmier prodigue des soins divers aux patients. Véritable appui moral et psychologique, il joue un rôle essentiel dans le rétablissement des souffrants. L’infirmier assiste également dans le diagnostic d’une maladie. Compte tenu des tâches dont il a la charge, la polyvalence est très recherchée chez ce professionnel de la santé. Si le métier est très prometteur, s’y consacrer demande du dévouement et des compétences solides en médecine. 

devenir infirmier reconversion

Présentation du métier

Faisant partie du corps médical, l’infirmier est responsable des soins relatifs à l’état de santé d’une personne. Il effectue notamment la prise de sang, tension, le pansement des blessures, la préparation des médicaments, etc. 

Effectuant une profession hétérogène, l’infirmier est généralement l’intermédiaire entre le malade et le médecin. Il est aussi en mesure d’épauler le docteur dans la réalisation d’un diagnostic. Proche des patients, ce personnel médical doit rester à l’écoute de ces derniers. Il effectue des suivis réguliers et se charge des paperasses administratives relatives à l’état de santé du patient. 

Bien que ce métier soit très épuisant, il est plus entrepris par la gent féminine (87 %) que masculine. L’infirmier est parfois amené à effectuer plusieurs tâches successives, aussi bien de jour que de nuit. 

La majorité des infirmiers travaillent dans les hôpitaux et les cliniques. Étant donné leur parcours, ils sont aussi engagés dans des écoles, centres de retraite ou spéciaux pour handicapés, etc. Le secteur des travaux publics et du bâtiment fait également appel à leur service. 

Les qualités nécessaires

Un infirmier travaille dans un environnement stressant. Il est souvent sous-pression et doit faire face à des situations parfois très délicates. Ceux souhaitant se professionnaliser dans le métier doivent alors posséder les qualités humaines suivantes :

  • Une excellente condition physique

Outre plusieurs heures sans repos, l’infirmier doit s’occuper de patients à mobilité réduite. Il doit retourner les patients, les aider pour leur toilette, etc. Ce sont des tâches très physiques et harassantes. Une ténacité sans faille est notamment indispensable pour affronter les longues heures de garde la nuit ;

  • Une force morale exemplaire

L’infirmier doit établir une bonne relation avec les patients. Il vit ainsi leurs maux et fait face à leurs souffrances. Ces instants éprouvants ne doivent pas impacter le moral de l’infirmier ;

  • Savoir établir une bonne relation avec les patients

L’infirmier est aussi un psychologue. Il est à l’écoute de ses patients et méticuleux dans ses gestes lors des soins ;

  • Capacité d’adaptation

Il doit être en mesure de suivre les évolutions technologiques pour le bien-être de ses patients. 

Quelle formation pour travailler dans la santé en tant qu’infirmier ?

Le métier d’infirmier est accessible via des formations spécialisées. Les étudiants doivent parcourir une année préparatoire au DE (Diplôme d’État) d’infirmier. 

Les conditions d’admission aux concours sont :

  • Avoir 17 ans et plus au cours de l’année du concours ;
  • Être bachelier, idéalement en option scientifique, social et économique. Un baccalauréat Sciences technologiques de la Santé et du social est aussi recherché. Un Bac littéraire est néanmoins admissible surtout pour la preuve écrite.

Le candidat devra passer deux épreuves. La première concerne un examen écrit axé vers l’étude de texte sur les actualités autour du secteur. S’en suit la seconde épreuve consistant à passer des tests psychotechniques. 

Pour obtenir un DE d’infirmier, une formation de 3 ans est obligatoire. À l’issu et selon la branche choisie, l’étudiant peut poursuivre par un autre concours pour intégrer la fonction publique. 

Carrière et opportunités d’évolutions

Avec des années d’expérience, un infirmier peut se spécialiser dans une branche. Il a ainsi le choix entre : infirmier de bloc opératoire, infirmier anesthésiste et infirmier puériculteur. 

Quatre années d’expérience permettent notamment d’accéder à la fonction de cadre de santé. L’infirmier peut aussi passer un DEIPA (Diplôme d’État infirmier en pratique avancée). Ce diplôme est de grade Master, Bac +5 accessible par les titulaires d’un DE d’infirmier. L’étudiant aura le choix entre 4 options :

  • Dialyse et transplantation rénale ;
  • Pathologies chroniques stabilisées, Oncologie et hémato-oncologie ; 
  • Maladies rénales et chroniques ;
  • Psychiatrie et santé mentale.

Un infirmier peut accéder à des formations d’ostéopathie. Des heures d’apprentissage sont dispensées à cet effet. 

Travailler en libéral peut rapporter pour un infirmier expérimenté. Le professionnel doit toutefois investir en matériels et prospecter ses clientèles. Des aides sont accessibles pour ceux qui veulent s’engager dans cette voie. 

Les salaires envisageables

Un infirmier débutant en soins généraux gagne en moyenne 1 800 euros mensuels. Son salaire atteint les 2 100 euros après 10 ans de carrière dans le secteur. 

La rémunération des infirmiers dans la fonction publique est basée sur une grille indiciaire. Les références sont le grade et l’échelon du fonctionnaire. Y sont ensuite ajoutées des primes et une bonification indiciaire. 

L’infirmier peut aussi travailler en libéral et être payé jusqu’à 2 500 euros par mois en moyenne. 

Les principaux métiers de

Découvrez les fiches métiers du secteur

Développeur web