Se reconvertir pour devenir menuisier ou ébeniste

Le menuisier et l’ébéniste sont des professionnels fabricants de matériaux de construction, d’agencement et d’ameublement. En charge de restauration et de rénovation, ces métiers demandent parfois des travaux colossaux selon les exigences du client. Souvent exercés en parallèle, les deux professions exigent souvent des qualités similaires, indispensables pour le bon fonctionnement des œuvres.

devenir menuisier reconversion

Présentation du métier

Le métier de menuisier et la profession d’ébéniste sont souvent confondus par mégarde. Bien que les professions présentent des similitudes, elles ne sont pas réellement identiques.

Le menuisier est un professionnel dans la fabrication de diverses ouvertures et installations comme les portes, placards, fenêtres, etc. Il s’occupe également de la conception et du choix des matériaux utilisés, allant des plus classiques aux plus modernes. Dans cette optique, il utilise alors le bois, le plastique, le verre, etc.

Quant à l’ébéniste, son travail est similaire au menuisier, mais à un détail près : il ne travaille que le bois. En sa qualité de spécialiste, il s’occupera de tout le processus de production. Cela concerne le choix du bois à traiter jusqu’à l’assemblage. Avec des méthodes souvent artisanales et très techniques, l’ébéniste s’occupe généralement des meubles archaïques, de produits uniques. Il prend également en charge des rénovations datant d’une certaine époque.

Les qualités nécessaires

Le métier de menuisier et d’ébéniste demande des travaux manuels conséquents. Certaines qualités sont ainsi fortement recherchées :

  • L’habilité manuelle : généralement, elle s’acquiert avec les années et une bonne pratique. Chaque matériau est traité différemment. Il faut que le professionnel soit ainsi en mesure d’appliquer les bonnes méthodes et fasse preuve de dextérité ;
  • Une excellente condition physique : les personnes travaillant dans le domaine sont souvent contraintes de porter de lourdes charges. Elles doivent aussi se mettre dans des positions inconfortables. Selon les demandes du client, l’ébéniste peut également être obligé de tester la qualité du bois dans des endroits lointains. Les deux métiers exigent ainsi de la force et de l’endurance ;
  • De la concentration et de la minutie. Traiter des matériaux demande un niveau de concentration maximum, surtout pour ceux de très haute qualité comme l’ébène ou le palissandre. Le professionnel doit aussi faire attention aux détails et veiller à ce que la finition soit parfaite ;
  • Un excellent sens relationnel : généralement le menuisier et l’ébéniste ne travaillent pas seuls sur le chantier. Ils collaboreront avec d’autres artisans. D’où l’intérêt d’établir une bonne communication.

Quelle formation pour travailler dans l’artisanat en tant que menuisier/ébéniste ?

Les formations permettant d’obtenir les diplômes suivants ouvrent la voie au métier de menuisier/ébéniste :

  • Un bac pro technicien menuisier-agenceur ;
  • BAC STI spécialité génie mécanique, option bois et matériaux ;
  • Un Brevet professionnel menuisier ;
  • Bac pro technicien constructeur bois ;
  • BTS technico-commercial, option bois et dérivés ;
  • Le brevet professionnel de menuisier ;
  • Le brevet technique des métiers supérieurs ou BTM ébéniste ;
  • Le DMA arts de l’habitat.

Pour les réorientations professionnelles, le métier est accessible via l’obtention d’un certificat d’aptitude professionnelle (CAP) en tant que/en :

  • Menuisier installateur ;
  • Menuisier fabricant ;
  • Arts du bois ;
  • Menuisier agenceur.

Carrière et opportunités d’évolutions

Après une formation complète dans le domaine, les débutants sont encouragés à travailler en tant que salariés. Ils peuvent exercer dans une entreprise ou auprès d’un artisan indépendant. Les deux métiers permettent l’accès à des postes dans des entreprises spécialisées dans la construction et la rénovation.

Pour les adeptes des techniques artisanales, c’est auprès des artisans qu’il faut postuler. D’ailleurs, de plus en plus de postes se libèrent dans ce domaine.

Le menuisier, avec de l’expérience et une formation de spécialisation, peut devenir ébéniste. Des années de pratique et une attestation de maîtrise professionnelle de menuiserie lui permettront d’accéder au poste de chef d’équipe. Ce sont également des conditions valables pour l’ébéniste.

Aujourd’hui, les ébénistes qualifiés et expérimentés sont très recherchés. En effet, avec la rareté des bois nobles, les clients ne veulent confier la production qu’à des experts connaisseurs.

Les salaires envisageables

Un ébéniste ou un menuisier débutant gagne le SMIC, généralement en tant que salarié dans une entreprise. Avec les années, la rémunération atteint les 1 900 euros bruts par mois.

Il est impossible d’établir un salaire exact pour un menuisier ou ébéniste travaillant en libéral. La rémunération est déterminée en fonction de l’expérience, la notoriété et l’expertise de l’artisan. Avec les affaires qui marchent toutefois, un artisan indépendant peut gagner jusqu’à 3 500 euros net mensuels.