Se reconvertir dans les métiers de l’assurance

Le secteur de l’assurance est un acteur principal dans le développement de l’économie d’un pays. Il intègre de nombreux métiers spécifiques ou transversaux. Cette réalité suscite un recrutement constant. Pour une reconversion réussie, ces informations vous aideront.

Métiers assurance

Les métiers de l’assurance, en survol

Une assurance est une opération permettant aux souscripteurs de bénéficier d’une compensation financière suite à un événement aléatoire ou un risque particulier.

Trois types d’organismes sont autorisés à proposer des produits d’assurance, à savoir les : 

  • Sociétés d’assurance, proposant les services divers comme une assurance-vie ou couverture contre les risques liés à la personne ;
  • Mutuelles ou groupements qui sont des associations de personnes régies par le Code de la mutualité ;
  • Institutions de prévoyance relevant du Code de la sécurité sociale.

Il existe également des emplois intermédiaires comme les agents généraux et les courtiers en assurances.

Dans ce secteur, les métiers se classent en trois branches, à savoir les :

  • Commerciaux, regroupant l’agent général d’assurance, le conseiller en assurance, le courtier ou le charger de clientèle ;
  • Gestionnaires, réunissant l’expert automobile, expert incendies et risques, inspecteur-vérificateur, gestionnaire actifs-passifs, chargé d’indemnisation, contrôleur sinistre, rédacteur de contrats ;
  • Concepteurs, rassemblant les actuaires, développeurs de produits et souscripteurs.

Les qualités nécessaires

Les professionnels de l’assurance, quelle que soit leur branche, doivent avoir des qualités humaines pour aborder les clients. Comprendre leurs besoins et répondre à leurs attentes font également partie des prérequis pour ces métiers. Il faut qu’ils disposent également de vraies qualités d’écoute et rédactionnelles ainsi que de sang-froid. Savoir rassurer et maîtriser ses connaissances opérationnelles et être rigoureux sont aussi des qualités nécessaires pour les personnels de l’assurance.

Cette profession exige en outre des compétences juridiques, techniques, commerciales, numériques, organisationnelles et relationnelles. Elle demande également une maîtrise complète des produits d’assurance.

Certains métiers comme le conseiller en assurance exigent cependant la maîtrise des théories des contrats. Il faut qu’ils sachent aussi négocier, résister à la pression, se renouveler et faire preuve de motivation.

Quelle formation pour travailler dans le secteur de l’assurance ?

Pour accéder à un poste dans le secteur de l’assurance, le niveau de formation exigé s’étend généralement de Bac+2 à Bac+6. En effet, il dépend de plusieurs paramètres tels que la technicité du travail à effectuer et le poste à pourvoir. Les responsabilités peuvent aussi influer sur les compétences requises. Voici quelques formations diplômantes et certifiantes exigées pour ce métier :

  • Bac+2 comprenant le DTS et DUT assurance ;
  • Bac+3 comprenant le DEES, la licence en assurance et la licence professionnelle assurance ;
  • Bac+5 comprenant le Master et le MSc, en assurance ;
  • Bac+6 comprenant le Master spécialisé en assurance.

À part les systèmes habituels, il est possible de suivre certains programmes à distance ou en alternance grâce à des instituts privés. Ceci constitue la solution idéale pour ceux qui sont en reconversion professionnelle.

La formation en alternance donne la possibilité de se former à un métier sur le terrain. En parallèle, il est possible de suivre des cours théoriques. Il faut noter qu’il est envisageable de suivre un programme en alternance sans le bac, mais sous certaines conditions.

Carrière et opportunités d’évolution

L’incessante évolution du secteur de l’assurance créée avec lui de nouveaux postes. C’est un domaine dynamique et vaste qui recrute environ 13 000 salariés par an. Il s’agit d’une réelle opportunité pour une reconversion professionnelle. 

Après quelques années d’expérience dans cette filière et avec des formations supplémentaires, les professionnels peuvent créer leurs propres cabinets. Sinon, il leur est possible de travailler dans un cabinet d’expertise en qualité d’indépendant.

La digitalisation des métiers de l’assurance concourt à leur développement. Ce phénomène se traduit par la dématérialisation des documents et des procédures, mais aussi l’utilisation des supports numériques de communication. Dans ce contexte, l’assurance recrute des personnes maîtrisant toutes ces nouvelles technologies. 

Les changements économiques, climatiques, démographiques et technologiques procurent une nouvelle offre d’assurance. Ils résultent des nouveaux risques à souscrire et des sinistres à gérer. Ainsi, cette filière est un marché d’avenir.

Les salaires envisageables

L’assurance est un des secteurs qui payent bien. Cependant, les salaires varient selon de nombreux paramètres tels que les diplômes, l’expérience professionnelle et la responsabilité à assumer. En général, la rémunération moyenne est de 4 430 euros brut par mois. Pour référence, ci-après quelques exemples de rétributions dans l’assurance en brut et par mois :

  • Directeur administratif et financier : 8 750 euros ;
  • Directeur de vente : 7 900 euros ;
  • Responsable de conformité : 6 000 euros ;
  • Juriste en assurance : 5 500 euros ;
  • Chef de produit en assurance : 4 500 euros ;
  • Chargé d’affaire en entreprise 4 000 euros ;
  • Comptable technique : 3 500 euros.

 

Les principaux métiers de l’assurance

Découvrez les fiches métiers du secteur