Se reconvertir dans les métiers du bien-être et de l’esthétique

Le stress quotidien amène de nombreuses personnes à rechercher des prestations visant leur bien-être. De même, un large public est soucieux de leur apparence. Ainsi, le secteur du bien-être et de l’esthétique offre toujours plus de débouchés. Devenir coiffeur, esthéticien ou naturopathe est une solution envisageable. Voici quelques informations utiles pour votre reconversion.

métiers du bien-être et de l’esthétique

Les métiers du bien-être et de l’esthétique en bref

Le domaine de la beauté et du bien-être a évolué ces dernières années. Créateur d’emploi constant, ce secteur attire aussi bien les nouveaux diplômés que les professionnels en reconversion. Dans la branche du bien-être, une hausse de 7 % chaque année est constatée dans le nombre d’emplois proposés.

Cette branche vise la détente des clients et la gestion de leur stress. Certains métiers assurent également leur développement personnel. Le domaine peut être divisé en 3 catégories. Il s’agit des corps de métier dédiés à l’amélioration du quotidien, aux soins cosmétiques et esthétiques ainsi qu’aux soins paramédicaux.

Les qualités nécessaires

Le bien-être du client est prioritaire dans ce domaine d’activité. Ainsi, toute personne souhaitant y aspirer doit présenter de bonnes qualités relationnelles. Être à l’écoute des besoins d’autrui est un prérequis important. De même, il est important de savoir discerner les besoins de son client. Un spa manager, une esthéticienne ou un naturopathe doivent connaître les problèmes et les attentes de leur client. Cela pour pouvoir mieux les traiter et les contenter.

Les personnes opérant comme coiffeuse ou conseillère beauté et image doivent présenter d’autres compétences. Si l’écoute est nécessaire, il est essentiel de se montrer créatif pour briller dans cette branche. Ce point est incontournable pour réussir un maquillage parfait ou pour composer le look adéquat à chaque client. Par ailleurs, ils doivent disposer des connaissances et des techniques précises pour embellir une personne.

Quelle formation pour travailler dans le secteur du bien-être et de l’esthétique ?

De nombreuses formations sont disponibles pour ceux qui souhaitent travailler dans le domaine du bien-être et de l’esthétique. Elles peuvent être suivies aussi bien par de nouveaux diplômés que par des personnes en reconversion. Dans la filière esthétique, il existe une variété de cursus faciles à suivre. Ce sont des formations généralistes permettant de devenir esthéticienne, maquilleuse ou conseillère en vente en parfumerie.

Pour exercer le métier de coiffeur, un CAP Coiffure est nécessaire. Il n’existe pas de formations précises adressées à ceux souhaitant devenir spa manager, naturopathe, sophrologue ou conseiller en image. Les apprenants doivent donc apprendre auprès d’instituts spécialisés ou rechercher des cours spécifiques sur le bien-être.

Des formations sont également adaptées aux personnes en reconversion professionnelle. De nombreux centres proposent des cours à distance. C’est l’idéal pour concilier travail et apprentissage. Selon le métier choisi, la formation peut durer entre quelques mois et plusieurs années.

Carrière et opportunités d’évolution

Le secteur du bien-être et de l’esthétique offre d’innombrables perspectives. C’est également un domaine en constante croissance depuis ces dernières années. Le stress quotidien et les attentes de la société poussent les clients à se détendre et à soigner leur corps. Ainsi, les professionnels œuvrant dans ce secteur peuvent s’orienter vers divers établissements.

Dans un premier temps, les nouveaux diplômés comme les professionnels reconvertis devront accumuler de l’expérience. Que ce soit en tant que coiffeur, esthéticienne, spa manager ou sophrologue, ils débuteront dans un cabinet ou une institution. Une fois qu’ils disposeront des connaissances nécessaires, ils peuvent monter en compétence. Dans ces circonstances, les employés ont la possibilité d’accéder au poste de responsable de salon ou d’institut de beauté.

Le domaine du bien-être et de l’esthétique est assez libre. Ainsi, les professionnels qui y travaillent décident souvent de travailler pour leur compte. Après avoir accumulé suffisamment d’expérience et s’être constitués une clientèle, ils fondent leur propre cabinet. Grâce aux nouvelles technologies, ils fournissent des prestations intéressantes. Cela permet de fidéliser leur clientèle et d’accroître leur chiffre d’affaires.

Les salaires envisageables

Les rémunérations obtenues par les professionnels du bien-être et de l’esthétique sont très variables. Pour des métiers spécifiques comme celui de naturopathe, le salaire dépend des horaires. Ce spécialiste peut gagner entre 50 et 200 euros de l’heure. La hauteur des honoraires varie aussi selon la région où le professionnel exerce. Sa réputation et le nombre de ses clients peuvent également influer sur sa rémunération.

Les personnes veillant au bien-être de leurs clients, dont les masseurs sont payées selon la renommée de l’établissement. En commençant dans le domaine, elles peuvent percevoir en moyenne 1 500 euros bruts par mois. Bien sûr, cette somme peut être plus élevée dans certains cas.

Dans le secteur de l’esthétique (coiffure, maquillage…), le salaire moyen est assez important. Il se chiffre à environ 1 729 euros brut mensuel. Le taux salarial dépend de l’expérience et de la renommée de l’établissement où travaille le professionnel. Les meilleurs peuvent ainsi gagner jusqu’à 3 054 euros brut par mois.

Les principaux métiers du bien-être et de l’esthétique

Découvrez les fiches métiers du secteur

Masseur-kinésithérapeute

Ostéopathe

Professeur de yoga

Sophrologue

Coiffeur/se

Naturopathe