Se reconvertir dans les métiers de la communication

Les métiers de la communication existent depuis des millénaires. Pourtant, ce secteur ne cesse de s’innover et de surprendre. Avec la montée des récentes technologies, les possibilités s’accroissent chaque année. Cette facilité d’ouverture au monde entier fait continuellement émerger des professions inédites, mais actualise également les anciennes. Galvanisant et concurrentiel, le domaine de la communication représente l’une des sphères les plus prometteuses du XXIe siècle.

Métiers de la communication

Revue sur les métiers de la communication

Les métiers de la communication consistent généralement à travailler l’image d’une entité. Ainsi, le phénomène de la réputation touche les entreprises, les institutions étatiques et même les personnalités publiques. Cela implique donc de promouvoir des idées, une marque ou une personne à l’aide de supports et de tactiques.

L’apparence occupe une place prépondérante dans l’entreprise. Cela explique l’importance que représente la politique de communication. Les métiers se déclinent alors en 3 catégories selon les spécificités des fonctions et des entités représentées. On distingue les professions liées à la création de contenus, à l’organisation d’événements et à la stratégie.

Les qualités nécessaires

En communication, il s’agit d’identifier les tendances de façon à bien connaître le public visé par le message à transmettre. Ainsi, les personnes à l’aise en société, avec un sens de l’observation, trouveront leur bonheur dans ce domaine. Savoir analyser l’environnement autour de soi et s’intéresser à autrui résument parfaitement les exigences de la communication.

Par ailleurs, convaincre des individus requiert de la persuasion et de la créativité. En effet, les stratégies et les modèles de support évoluent et se différencient selon le groupe cible. Enfin, l’attaché de presse, le chargé de communication ou le community manager sont souvent amenés à gérer des crises. La réactivité et l’organisation représentent alors des qualités non négligeables.

D’autres prérequis revêtent de l’importance selon le métier. On demande au graphiste un sens artistique au-delà de la simple créativité. Le conseiller en image se distingue par sa culture de la mode en général et non seulement des tendances. En outre, tenir le poste d’un directeur artistique sollicite un certain leadership en plus de la persuasion.

Quelle formation pour travailler dans le secteur de la communication ?

Le secteur de la communication se révèle complexe et évolutif, de sorte qu’il recherche des individus polyvalents. Ainsi, pour postuler dans ce domaine, des études supérieures s’avèrent impératives.

Pour aspirer à la profession de community manager ou chargé de communication, l’apprentissage peut ne durer que 4 semestres. Les formations recouvrent les connaissances générales selon les filières choisies. Elles se clôturent par l’obtention d’un DUT ou d’un BTS. Un approfondissement reste cependant envisageable en poursuivant avec une licence professionnelle.

Les universités offrent également une large gamme de filières en communication. Le choix dépend de la profession escomptée. Les études durent 3 ans pour le diplôme de licence et 5 ans pour le master. 

Par ailleurs, il faut prioriser la spécialisation jusqu’en master pour ceux qui aspirent au poste de directeur de communication. En effet, occuper ce type de fonction à responsabilité exige de hautes qualifications aussi académiques qu’empiriques.

Carrière et opportunités d’évolution

Les attentes de la société changent avec le temps et les images des entités s’adaptent également. Ce constat offre un nombre incalculable de possibilités de débouchés. Que ce soit pour les associations, les influenceurs, les ministères ou les marques, la communication représente un enjeu non négligeable.

Commencer en tant qu’assistant de communication, rédacteur web ou community manager dans une petite structure permet d’acquérir de l’expérience. Une fois qu’il aura fait ses preuves, l’employé sera promu à des fonctions avec plus de responsabilités. Évidemment, l’apogée de la carrière en communication demeure les postes à la tête d’équipe. On distingue alors le directeur de la communication, de la clientèle ou artistique.

Les diplômes et l’expérience engrangés, beaucoup de salariés choisissent de fonder leur propre agence. Le freelance occupe une place considérable dans le secteur de la communication. En effet, certaines entités préfèrent directement externaliser la valorisation de l’image. Ainsi, cette éventualité peut se révéler extrêmement bénéfique pour un professionnel compétent.

Les salaires envisageables

Le montant de la rémunération des spécialistes de la communication varie selon divers facteurs. L’élément le plus important à prendre en compte est l’envergure de l’entité représentée. Il décline à la fois la notoriété et la taille de l’entreprise. 

L’attaché de presse débutant gagne en moyenne 2 000 à 2 500 euros par mois. Après 3 à 5 ans d’exercice, la rémunération peut s’élever jusqu’à 4 000 euros. Selon les statistiques, un graphiste gagne en moyenne 4 000 euros par mois. Toutefois, un novice commence généralement à 2 000 euros. Un directeur de communication, quant à lui, gagne entre 3 750 à 12 900 euros par mois. Ce grand écart s’explique par le fait que les équipes gérées par les responsables diffèrent en nombre.

Les principaux métiers de la communication

Découvrez les fiches métiers du secteur