Se reconvertir dans les métiers de l’écologie et de l’environnement

La protection de l’environnement est au cœur des préoccupations à l’heure actuelle. Dans ce sens, le secteur de l’écologie devient un terrain de prédilection pour la reconversion professionnelle. L’Adème prévoit une création de 900 000 emplois verts d’ici 2050. Se reconvertir dans l’environnement, c’est donner un sens à ce que l’on fait en sauvegardant la planète. Ainsi, dans votre quête de nouveau projet, pourquoi ne pas penser aux métiers de l’écologie et de l’environnement ?

Métiers écologie

Le classement des métiers liés à l’écologie

Le secteur de l’écologie recense de nombreux métiers que l’on peut classer en trois catégories.

Métiers liés à la protection de la nature :

Cette branche est destinée à la protection des plantes et des animaux. Dans cette catégorie, devenez par exemple garde-chasse, agent forestier ou ingénieur écologique.

Métier des énergies renouvelables :

Ce domaine est axé sur la production et la vulgarisation des énergies renouvelables. Convertissez-vous, entre autres, en technicien énergétique ou en chef de projet éolien.

Professions liées à la protection de l’eau et à la gestion des déchets :

Ce secteur occupe près de trois quarts des emplois dans l’écologie. Il a pour objectif de trouver tous les moyens nécessaires afin de recycler les déchets et épurer l’eau. Les professions envisageables dans ce domaine sont ingénieur ou technicien de déchets, maître-composteur ou hydrobiologiste.

Les qualités nécessaires pour les métiers de l’écologie

Les personnes aspirant à exercer dans l’environnement doivent d’emblée avoir les connaissances techniques requises liées à ce secteur d’activité.

En outre, elles sont tenues d’apprécier ce qu’elles font pour faire adhérer les autres à leurs causes. Celui qui veut travailler dans le vert doit intégrer dans ses habitudes les principes directifs utiles à la transition énergétique.

Souvent agents de terrain, il importe que les employés de l’écologie soient proactifs. Ils doivent être capables d’écouter et de gérer les urgences sur le terrain. Par ailleurs, un bon esprit d’analyse est exigé des cadres supérieurs.

Enfin, les employés de l’écologie doivent développer leurs compétences en communication et persuasion. De même, une aptitude à sensibiliser est requise. En effet, la protection de l’environnement est encore un concept difficile à appréhender pour la plupart des citoyens.

Les formations nécessaires pour travailler dans le domaine de l’écologie

De nombreuses formations sont disponibles pour ceux qui veulent exercer un métier dans l’écologie.

Pour accéder au métier de l’environnement, un BTSA gestion forestière est nécessaire ou un BTSA gestion et protection de la nature. Pour des études plus poussées et devenir ingénieur écologique, un master dans le domaine ou un diplôme d’ingénierie est exigé.

Les métiers dans la gestion des déchets et la protection de l’eau demandent un BTS des Métiers l’eau. Un BTSA Gestion et Maîtrise de l’eau est également adapté. Ces compétences peuvent être complétées par une licence professionnelle ou un master.

Enfin, pour les métiers dans les énergies renouvelables, les BTS Fluides, Énergies Domotiques ou le BTS Electrotechnique sont indispensables. De même, un DUT Génie thermique et énergie est à envisager pour accéder au métier. Pour les fonctions commerciales, un BTS technico-commercial Énergies renouvelables est à prévoir. Pour ce secteur, les licences, master et école d’ingéniorat sont aussi accessibles pour des études plus poussées dans l’énergie verte.

Carrière et opportunités d’évolution

Dans le secteur privé, l’évolution de carrière dans le métier de l’écologie est souvent liée à l’ancienneté. En effet, un profil avec quelques années d’expérience peut prétendre à un poste de direction.

Dans la branche publique, l’évolution de carrière se traduit par la promotion interne. Ainsi, un employé dans ce secteur peut participer à un concours et accéder à un corps supérieur. Un agent, après une évaluation, peut par exemple devenir technicien. Ce dernier peut postuler pour un poste de responsabilité.

Les salaires envisageables

Le salaire pratiqué dans les métiers de l’environnement varie entre 1 300 et 4 300 euros. Cette variation est justifiée par le niveau de formation de l’employé et son domaine d’activité. Pour appréhender cette différence, ci-après quelques idées de salaire dans le métier de l’écologie. Ainsi, mensuellement, un :

  • Agent d’assainissement ou un égoutier gagne environ 1 300 euros brut ;
  • Technicien de déchet ou garde-chasse est payé 1 500 euros brut ;
  • Technicien en traitement des déchets gagne près de 1 500 euros brut ;
  • Technicien en agriculture biologique est rémunéré 2 100 euros brut ;
  • Bio-ingénieur gagne environ 3 100 euros brut ;
  • Ingénieur en traitement de production d’énergie est payé 3 400 euros brut ;
  • Ingénieur qualité de l’eau gagne 3 500 euros brut ;
  • Ingénieur en traitement des déchets industriels est rémunéré 4 350 euros brut.

Il faut noter que le salaire dans le domaine de l’environnement est différent qu’il s’agisse du secteur privé ou public. La rémunération est plus conséquente dans la première catégorie. Cette variation peut aller jusqu’à 500 euros.

Les principaux métiers de l’écologie

Découvrez les fiches métiers du secteur