Se reconvertir dans la fonction publique

Selon les chiffres officiels de 2019, 93 % des Français ont déjà pensé à la reconversion. 34 % d’entre eux ont pu aboutir à leur perspective. Pour sa part, la fonction publique est un bon terrain pour la reconversion. En effet, elle représente 20 % des occupations totales en France et compte près de 500 métiers. Pour vous convaincre, découvrez alors les métiers, les qualifications et les opportunités dans ce secteur d’activité.

Métiers fonction publique

C’est quoi les métiers de la fonction publique ?

Un des objectifs de l’État est de servir le public. Pour ce faire, il fait appel à divers profils s’étalant dans plusieurs domaines. On trouve ainsi dans la fonction publique des postes administratifs (attaché ou adjoint administratif…) et des métiers spécifiques (enseignant, greffier, inspecteur…). Toutefois, on dénombre également dans cette branche des emplois souvent reconnus au secteur privé (médecin, jardinier, ingénieur…).

En France, les agents publics peuvent travailler dans les fonctions d’État (ministère, préfectures…), territoriales (commune, département…) ou hospitalières.

Les qualités requises pour travailler dans fonction publique

Tout comme l’État, le fonctionnaire se doit de servir l’intérêt général. En ce sens, un bon agent public doit être altruiste et avoir un respect de l’éthique et de la déontologie.

Souvent en contact avec le public, toute personne postulant à un poste de fonctionnaire doit développer une bonne aptitude relationnelle. Il est tenu d’être gentil, accueillant et accessible. De même, il doit être compétent et professionnel pendant toute sa carrière pour mieux servir les citoyens.

Un fonctionnaire doit pareillement être tenace et déterminé, vu que dans ses activités, il est dans la recherche constante d’idées pour le bonheur de ses concitoyens.

Enfin, le fonctionnaire doit présenter une bonne aptitude physique. Il est impératif qu’il jouisse de tous ses droits civiques et ne fasse pas l’objet d’une condamnation quelconque.

Quelle formation pour devenir fonctionnaire ?

L’accès à la fonction publique française se fait en principe par voie de concours. Ce dernier peut être externe ou interne. Lorsqu’il est conditionné par un diplôme, le concours est réparti en trois catégories selon le niveau d’études du candidat. Ainsi, la catégorie :

  • A est réservée aux candidats ayant une licence ou maîtrise ;
  • B est destinée aux personnes disposant d’un baccalauréat ;
  • C est affectée aux candidats ayant des brevets de collège ou sans diplôme.

Pour se préparer aux concours, il convient de s’inscrire auprès d’un organisme de préparation.

Par ailleurs, il arrive que le recrutement dans la fonction publique se fasse sans concours. Cela est possible sous condition. Tel est le cas des candidats de moins de 26 ans qui comptent poursuivre une carrière dans la fonction publique. De même pour les profils recrutés pour des Contrats uniques d’Insertion (CUI).

Enfin, depuis 2019, le recrutement sous contrat est aussi possible dans la fonction publique française.

Carrière et opportunités d’évolution

En France, la fonction publique est soumise à un système de carrière. En ce sens, le personnel de ce secteur est appelé à servir l’État jusqu’à sa retraite. Il entre dans un corps et est affecté à un emploi dédié à celui-ci.

La carrière du fonctionnaire débute par un stage et une titularisation. À l’issue de cette dernière, son parcours se traduit par :

  • L’avancement d’échelon qui est de plein droit ;
  • L’avancement de grade qui permet au fonctionnaire de passer à un titre supérieur.

Au cours de sa carrière, le fonctionnaire peut être muté ou affecté à un poste loin de son domicile. Cependant, certaines exceptions se présentent. Tel est le cas du candidat admis aux concours organisés dans sa circonscription. Il en est de même de certaines épreuves qui sont assorties de desiderata lors de l’inscription.

Il faut aussi noter que l’évolution de carrière est reconnue dans la fonction publique. Elle se matérialise par la possibilité pour un agent public de participer à un concours interne. Celui-ci débouche notamment à un corps supérieur.

La fin de la carrière d’un fonctionnaire se matérialise généralement par la limite d’âge. Toutefois, elle peut aussi intervenir à l’initiative du fonctionnaire (démission, retraite anticipée). Enfin, l’agent public peut perdre sa qualité d’agent de l’État suite à une décision disciplinaire ou de justice.

Les salaires envisageables

La rémunération moyenne dans la fonction publique est 12 % plus favorable que celle pratiquée dans le secteur privé. Il varie entre 1 300 à 3 000 euros.

Le système de rémunération se rapporte à une grille indiciaire par catégorie, déclinée en échelons. À chaque niveau cadre un indice qui permet d’évaluer et différencier la rémunération brute du fonctionnaire.

Outre le salaire brut, le fonctionnaire peut aussi prétendre à des primes, indemnités et avantages en nature (véhicule, logement…). Cependant, ces compléments ne sont pas un droit. Ils existent et varient selon le corps, la fonction et le lieu d’affectation de l’agent.

 

Les principaux métiers de la fonction publique

Découvrez les fiches métiers du secteur

Professeur des écoles