Se reconvertir dans les métiers de la formation

La formation est un des éléments clés pour la performance d’une entreprise et l’efficacité de l’enseignement. Ainsi, cette réalité augmente le recrutement dans ce secteur. Devenir formateur, ou formateur des formateurs, est une des meilleures solutions pour la stabilité de l’emploi. Pour une reconversion réussie, il existe des connaissances à maîtriser.

Métiers de la formation

Les métiers de la formation

Actuellement, la formation joue un rôle capital dans le monde professionnel. En effet, les entrepreneurs sont obligés d’une part de former régulièrement leurs salariés pour que leurs entreprises soient concurrentielles. D’autre part, les professionnels ont besoin d’actualiser leurs savoirs ou d’acquérir de nouvelles connaissances pour différentes raisons. Ils souhaitent éventuellement être promus. 

Avec les meilleurs formateurs, ces professionnels ont la possibilité de s’intégrer dans une procédure pour évolution de carrière. La reconversion de secteur de métiers se présente également comme une alternative.

Pour répondre à toutes ces attentes, les formateurs doivent avoir une expérience solide dans plusieurs branches d’activité. Il serait ainsi impossible de lister les différents métiers de la formation. Toutefois, les plus demandés sont les formateurs en : 

  • Qualité et sécurité : qui sont exigées par les entrepreneurs ;
  • Commerce et vente : avec le développement des commerces ;
  • Comptabilité et fiscalité : pour la bonne gestion financière ;
  • Développement personnel : rendant les professionnels plus performants ;
  • Marketing : en webmarketing et communication ;
  • Informatique : à cause de la digitalisation massive ;
  • Langue : surtout l’anglais, qui est le plus utilisé dans le cadre professionnel ;
  • Management : opérationnel et ressources humaines.

Les qualités nécessaires

Les formateurs ne sont pas des professeurs, mais ils ont le devoir de transmettre leur savoir et leur savoir-faire. Ainsi, il est important qu’ils disposent des qualités primordiales des pédagogues. Il faut dès lors qu’ils aient :

  • Des compétences pédagogiques ;
  • Le sens de l’écoute ;
  • Des capacités de communication, entre autres, la facilité à prendre la parole en public ;
  • Un esprit analytique et pragmatique ;
  • De la patience ;
  • Une expertise dans leur domaine (anglais, marketing digital, immobilier, etc.) ;
  • Une maîtrise de l’outil informatique et des logiciels bureautiques ;
  • Une capacité d’adaptation, de gestion de groupe et de disponibilité.

En plus, dans un monde numérique, l’animation via des supports digitaux est incontournable. Ainsi, les formateurs doivent maîtriser toutes les nouvelles technologies.

Quelle formation pour travailler dans le secteur de la formation 

Pour se reconvertir dans le secteur de la formation, il est primordial d’avoir au moins une spécialité précise. Il importe également d’acquérir des compétences pédagogiques. Il est, entre autres, recommandé que les formateurs possèdent au minimum un bac+3, à savoir, une licence professionnelle spécifique : 

  • En formateur en milieu professionnel ou formateur d’adultes ;
  • En métiers de la formation, de l’insertion et de l’accompagnement.

Il est également possible d’obtenir le titre de formateur professionnel d’adultes de niveau III (Bac+2). Il s’agit d’un titre agréé qui atteste que son titulaire est apte à exercer dans ledit secteur.

Pour être éligible en tant que salarié ou en portage salarial, les formateurs doivent choisir un établissement agréé. Ainsi, leurs parcours peuvent être pris en charge, entre autres, par Pôle Emploi. Par contre, pour les indépendants, il est préférable d’opter pour une école délivrant un titre professionnel.

Carrière et opportunités d’évolution

Le métier dans le secteur de la formation est en pleine expansion. Toutefois, il faut généralement passer par une situation précaire pour arriver à la stabilité. Cette ascension est possible en acquérant une spécialisation. Le salaire est plus conséquent pour les responsables que pour un simple formateur.

Son ancienneté, son expérience et son expertise contribuent également à faire progresser vers un métier de responsabilité. Il peut devenir un responsable de formation dans un service de ressources humaines. Ce poste est accessible au sein de la fonction publique ou des entreprises privées. En plus, un formateur expérimenté peut mettre en place son propre centre de formation. Il peut aussi se spécialiser dans un domaine précis.

De nouvelles perspectives professionnelles abondent grâce à l’évolution de la technologie et de la communication, notamment Internet. On parle, entre autres, d’e-formateur et d’e-learning. Cette réalité ouvre une parfaite opportunité d’évolution pour plusieurs formateurs professionnels.

Les salaires envisageables

Un formateur débutant gagne entre 1 600 et 1 800 euros brut mensuel. Dans un organisme spécialisé, cela peut aller jusqu’à 2 700 euros brut par mois.

Une fourchette de 1 800 euros à 3 300 euros est envisageable pour les formateurs ayant plus d’expérience et de compétence. Il en est de même pour ceux qui occupent des fonctions de responsabilité.

Ces chiffres sont valables pour les salariés évoluant au sein d’une entreprise. Toutefois, pour un formateur consultant, les honoraires pourront grimper jusqu’à 700 euros par jour.

Les principaux métiers de la formation

Découvrez les fiches métiers du secteur