Reconversion pour devenir paysagiste

Le paysagiste est un passionné de la nature et un adepte des « bons agencements ». Ce professionnel travaille sur différents sites nécessitant chacun des spécialités. Il intervient autant auprès des particuliers que des professionnels. Son métier s’inscrit parfois dans de conditions difficiles, voire extrêmes selon le climat et le lieu.
devenir paysagiste reconversion

Présentation du métier

Le métier de paysagiste est souvent confondu à celui du jardinier. Même en maitrisant les techniques aratoires et celles du jardinage, ce professionnel est avant tout un expert en aménagement. Sa mission principale est de revisiter le style d’un espace vert. Il agence ainsi les éléments vivants (plantes) et inertes (pierre, éléments décoratifs, etc.) de manière à harmoniser l’ensemble de l’espace.

Le paysagiste travaille sur différents sites (parc, jardin, etc.). Il est également en charge de trouver des solutions sur les points techniques et problématiques de chaque espace. Bien que ce professionnel soit réputé pour l’aménagement, ses compétences lui permettent également de transformer entièrement un site. Dans la foulée, il peut ainsi procéder à d’importants travaux nécessitant l’intervention d’autres artisans.

Avant d’entamer un chantier, le paysagiste esquisse le concept sur papier et en version électronique avec des logiciels de DAO. Il s’attèle aussi aux démarches administratives et à la rédaction des documents techniques indispensables pour la réalisation du projet.

Le paysagiste est fréquemment appelé à travailler avec d’autres professionnels, dont des urbanistes, ingénieurs et architectes lors des grands aménagements. Selon la nature du site, il sera aussi en collaboration avec des experts de la flore et des végétaux.

Ce professionnel de l’aménagement paysager travaille aussi bien avec des privés, des professionnels, cadres et sociétés. Son métier est rythmé par les saisons et le climat. Il adapte ainsi les chantiers selon les circonstances et les moyens à déployer une fois sur terrain.

Les qualités nécessaires

Le paysagiste est amené à travailler avec différents profils de clients. Il doit ainsi disposer d’un bon relationnel avec ses clientèles. Ainsi, il sera en mesure de mener à bien les travaux. En effet, le client sera plus ouvert à communiquer sur ses besoins et attentes pour la réussite du projet.

Ce métier s’exerce dans des temps variables. Il faut de ce fait s’adapter à toutes les conditions climatiques. L’idéal est d’avoir une excellente santé et de disposer de bonnes conditions physiques. En effet, le paysagiste sera amené à effectuer des tâches éreintantes, parfois en pleine chaleur, notamment durant les périodes estivales.

L’aménagement d’un espace est un travail artistique. La fibre créative est ainsi très sollicitée chez le paysagiste. À cela s’ajoute la capacité à prendre des initiatives et le souci des détails. Souvent, la perfection des travaux d’un paysagiste réside dans les petits détails.

En tant que paysagiste, l’aptitude à travailler en équipe est importante, mais également la polyvalence. Ce professionnel de l’aménagement paysager doit détenir des notions dans certains domaines comme la plomberie, l’électricité et la botanique.

Quelle formation pour travailler en tant que paysagiste ?

Différents niveaux d’études ouvrent la voie vers la fonction de paysagiste :

  • Un bac Pro aménagements paysagers ou une CS en constructions paysagères ;
  • Un bac +2 via un BTSA aménagements paysagers ;
  • Un bac +3 avec une licence professionnelle aménagements paysagers ou en gestion des organisations agricoles. La personne peut aussi justifier d’un bachelor d’assistant paysagiste ou d’un certificat de spécialisation ;
  • Le bac +2 et 3 permettent de devenir conducteurs de travaux paysagers, chef jardinier ou chef de chantier espaces verts ;
  • Un bac +5 avec un Master européen de Paysagiste, un diplôme d’ingénieur en paysage ou diplôme d’État de paysagiste. Avec ce niveau d’étude, le diplômé peut exercer en tant que concepteur de paysage, la seule fonction règlementée.

Carrière et opportunités d’évolutions

Selon la formation suivie et les expériences, un paysagiste peut devenir architecte paysagiste ou technicien paysagiste. Il lui est aussi possible de prétendre à une fonction d’ingénieur paysagiste. Pour ce faire, il doit disposer de connaissances techniques de haut niveau.

Pour les plus expérimentés, ils peuvent travailler en libéral et ouvrir leur propre entreprise.

Les salaires envisageables

Le salaire du paysagiste est déterminé en fonction de la formation suivie et du statut du professionnel. Pour un débutant, la rémunération est fixée à 2 000 euros en moyenne en tant que salarié. Si le paysagiste décide de travailler en libéral, il peut toucher jusqu’à 4 500 euros mensuel.