Reconversion pour devenir prothésiste dentaire

Artisan de la dentition, le prothésiste dentaire intervient pour rendre le sourire aux gens ou compléter une dentition incomplète. Travaillant avec un dentiste ou un chirurgien-dentiste, le prothésiste fabrique et répare des prothèses sur-mesure. Ceci requiert du temps et demande souvent au technicien de la minutie, de la concentration et de la patience.
reconversion prothesiste dentaire

Présentation du métier

Le prothésiste dentaire est un technicien professionnel fabriquant des prothèses dentaires. Il remplace ainsi les dents malades ou cassées pour donner une nouvelle dentition aux patients. Il se charge aussi de la pose de couronnes, bridges ou appareils d’orthodontie.

Le prothésiste se base sur les empreintes de la cavité buccale de la personne. Elles sont préalablement fournies par un chirurgien-dentiste qualifié. Le prothésiste étudie le cas du patient et choisit le matériau adapté, tout en considérant ses gouts et besoins. Il étudie également la place de la prothèse.

Ce professionnel des prothèses dentaires passe ensuite au moulage d’une ébauche avec les dimensions de la cavité buccale du patient. Ce dernier essaye d’abord le modèle. Le professionnel peut remodeler, le modifier ou effectuer des ajustements et finitions si nécessaire.

Généralement, les prothésistes travaillent dans les cabinets dentaires, les laboratoires et hôpitaux. Certains évoluent à leur compte.

Les qualités nécessaires

Le prothésiste dentaire est un technicien manuel. Son métier exige de la haute précision et de la minutie. La morphologie dentaire de chaque patient est différente. Le prothésiste ne rencontre jamais de dimensions exactes entre deux patients. Durant la fabrication des prothèses, il ne doit pas ainsi commettre des erreurs. Réaliser des mesures exactes pour que le modèle s’adapte parfaitement à la cavité buccale du patient est de mise.

Le sens de l’esthétique et de l’observation est aussi recherché chez un prothésiste dentaire. En effet, plus qu’un travail manuel, la prothèse dentaire doit aussi être visuellement plaisante et réaliste. Le résultat doit se rapprocher le plus possible d’une dentition naturelle.

Le prothésiste dentaire est souvent appelé à travailler sur de petits détails et procéder à des manipulations minutieuses pendant de longues heures. Le technicien doit alors être en mesure de rester concentré. Sans oublier d’être professionnel dans son métier et de respecter les règles d’hygiènes imposées.

Pour les prothésistes souhaitant se lancer à leur compte, la polyvalence est une qualité essentielle. En effet, deux situations peuvent se présenter : le prothésiste ouvre son propre laboratoire ou reprendre un ancien déjà existant. Dans les deux cas, ses connaissances dans la santé dentaire ne suffisent pas. Il faut qu’il dispose de compétences en gestion, finance et ressources humaines. Il est primordial qu’il dispose des apports financiers avant de se lancer.

Quelle formation pour travailler dans le domaine médical en tant que prothésiste dentaire ?

Pour exercer en tant que prothésiste dentaire, les formations suivantes sont directement accessibles :

  • Un CAP avec un CTM ou certificat technique des métiers, auxiliaire en prothèse dentaire ;
  • Un bac : principalement un bac pro en prothèse dentaire ou un brevet technique des métiers en prothésiste dentaire ;
  • Un bac+2 en disposant d’un BTMS prothésiste dentaire ou d’un BTS prothésiste dentaire.

Si la personne souhaite impérativement travailler dans un laboratoire dentaire, détenir un BTMS prothésiste dentaire est obligatoire.

Carrière et opportunités d’évolutions

Généralement, un prothésiste dentaire travaillera au début comme salarié. Avec de l’expérience, il peut se mettre à la tête d’un laboratoire. S’il dispose d’importants moyens financiers, il peut aussi créer le sien.

Salarié, si un prothésiste dentaire souhaite occuper un poste à responsabilité, il faut au moins disposer d’un bac+2. Après quelques années dans le métier, ce diplôme ouvre la voie vers un poste de chef d’équipe en laboratoire.

Le métier de prothésiste dentaire est en perpétuelle évolution. Ce professionnel accède à d’autres formations de perfectionnement. Cependant, elles ne sont accessibles que pour les prothésistes expérimentés ayant exercé dans le domaine depuis plusieurs années. Sans compter que ces formations représentent aussi un gros investissement, mais amortit sur le long terme.

Avec une population vieillissante et soucieuse de son , les demandes sont en constante augmentation. Les prothésistes dentaires débutants pourront alors facilement trouver un travail.

Les salaires envisageables

Le prothésiste dentaire salarié gagne aux environs de 1 700 euros mensuel. Un professionnel expérimenté peut ouvrir son propre laboratoire et espérer un meilleur revenu. La rémunération étant variable, car conditionnée par l’importance de la clientèle, le lieu d’exercice et la notoriété du technicien.