Se reconvertir pour devenir sommelier

Le sommelier est un spécialiste-conseiller sur le choix des vins et liqueurs dans les restaurants et hôtels. Suivant une étiquette précise, sa fonction réincarne la noblesse par excellence lors des services. Son métier exige de la diplomatie et une connaissance aiguë en vins et liqueurs. En tant que professionnel, son objectif est de satisfaire les palais de ses clients. Pour cela, il se base sur la qualité du vin et les plats proposés par la carte.

devenir sommelier reconversion

Présentation du métier

Le sommelier est un professionnel qui exerce généralement dans les restaurants. Spécialiste en suggestion de vins et liqueurs, il répartit son activité entre la salle et la cave.

Sa fonction ne se limite pas entre les quatre murs d’un établissement professionnel. Le sommelier effectue directement des descentes dans les vignobles et auprès de vignerons fournisseurs. Il adapte ses sélections en fonction de la carte du restaurant. Son choix se base principalement sur trois critères :

  • Des vins pouvant se marier avec le menu de l’établissement ;
  • Le budget du restaurant ;
  • Les tendances du moment, autant en termes de goût que de prix.

Les vins sélectionnés par le sommelier sont ensuite commandés et stockés dans une cave aménagée pour l’occasion. Avant chaque service, il vérifie si le stock est complet et que toutes les spécialités sont bien répertoriées.

Les tâches du sommelier sont délicates. Les vins sont réputés excellents avec les années, à condition que la conservation suive des règles strictes. Le sommelier effectue ainsi des vérifications périodiques pour tester la qualité des vins de réserve.

En salle, ce professionnel conseillera les clients sur les vins adaptés aux plats qu’ils ont choisis. Il s’occupe du service, sert les clients et fait décanter la carafe si besoin avant de le servir.

Les qualités nécessaires

Travaillant dans l’art de la gastronomie, le sommelier doit disposer des qualités suivantes :

  • Une connaissance irréprochable et parfaite des vins. Les clients non connaisseurs poseront au sommelier diverses questions relatives à cette boisson. En sa qualité d’expert, il saura donner des réponses efficientes en vue de les satisfaire ;
  • Une maîtrise de l’anglais, voire un polyglotte, si possible. Les restaurants sont souvent fréquentés par des touristes. La diversité de la capacité linguistique du sommelier sera très appréciée ;
  • Un sens du goût et de l’odorat développé. C’est une qualité indissociable au métier. Juger les vins et leur qualité n’est possible qu’avec un excellent nez et un palais très fin ;
  • De la diplomatie et une excellente faculté de négociation. Servir les clients exige de la politesse, du tact et de l’adresse. Le sommelier doit être souple, car il incarnera l’image de l’établissement. Il en va de même lorsqu’il sera amené à négocier et à conclure des affaires avec des fournisseurs de vins.

Quelle formation pour travailler dans la restauration en tant que sommelier ?

Le métier de sommelier est accessible dès la sortie du collège. Il faudra ainsi préparer un CAP (Certificat d’aptitude professionnelle) restaurant. L’autre alternative est d’obtenir un BEP hôtellerie-restauration, avec à disposition une mention complémentaire sommelier.

L’intéressé pourra également passer un bac professionnel sommelier. S’ensuivront des formations complémentaires pour devenir assistant-sommelier.

Une formation continue est accessible pour les professionnels en hôtellerie. Ils peuvent ainsi suivre des cursus à l’Université du vin.

Carrière et opportunités d’évolutions

Les sommeliers, débutants ou expérimentés exercent généralement en tant que salariés. Avec de l’expérience et de la notoriété, les plus convoités travaillent dans des restaurants étoilés et des établissements de luxe.

Avec une commercialisation de plus en plus importante du vin, les sommeliers sont aussi très recherchés par les structures plus modestes. Ils seront ainsi chargés de la qualité et de redorer l’image du fournisseur.

Dans les grandes distributions, les commerces et les bars, les sommeliers trouveront leur place en tant que conseillers-spécialistes. Les plus expérimentés et réputés trouveront fonction dans les crus classés ou peuvent devenir chefs sommeliers dans un établissement réputé.

Le sommelier peut travailler à l’étranger, car l’appréciation du vin est internationalisée.

Les salaires envisageables

Un sommelier débutant et salarié gagne aux alentours de 1 650 euros mensuels. Avec de l’expérience, sa rémunération peut atteindre les 3 000 euros sans les primes. À noter également que selon l’établissement dans lequel il travaille, son pourboire permet parfois de doubler son salaire.

Chaque année, ses professionnels peuvent concourir pour le diplôme du meilleur sommelier du monde. Véritable sésame pour une réussite dans leur carrière, le diplôme ouvre la voie d’une notoriété irréprochable. Une fois ce titre en poche, un sommelier est en droit de demander un salaire plus conséquent.