Se reconvertir pour devenir sophrologue

Le bien-être est essentiel dans le quotidien d’une personne. Il aide à garder un certain équilibre physique et psychologique. Une qualité de vie impérative qui est souvent recherchée par des personnes stressées ou étouffées par un quotidien oppressant. C’est dans ce genre de contexte qu’intervient le sophrologue. Ce professionnel du bien-être a pour mission de regagner confiance en soi pour avoir une vision positive de la vie.

devenir sophrologue reconversion

Présentation du métier

Le sophrologue est un spécialiste de la technique psycho-corporelle visant l’épanouissement personnel. Son objectif se centre sur le soi. Il aide ceux en difficulté psychologique en les guidant à affronter un problème pour avoir une meilleure image de soi. Le sophrologue construit ainsi l’individu pour qu’il appréhende mieux les situations problématiques et stressantes. Ce professionnel intervient sur le travail sur soi.

Il est difficile de limiter les domaines qui tournent autour de la sophrologie. Cette discipline intervient autant sur les problèmes émotionnels que les troubles physiques. Le sophrologue apporte ainsi son expertise après un traumatisme, suite à un trouble psychologique, en cas d’addiction, etc.

Ce professionnel ne peut en aucun cas guérir les patients. Son rôle s’axe principalement sur la prévention et les aides.

Le sophrologue gère des séances individuelles ou collectives. Le professionnel dispense des techniques spécifiques selon la situation de chaque patient. Le sophrologue le guide pour mieux incorporer des ondes positives via des astuces d’harmonisation de l’esprit et du corps. Les exercices comprennent des techniques de relaxation et de respiration, de stimulation du corps, de médiation, etc.

Les qualités nécessaires

Le sophrologue doit disposer de certaines qualités pour accomplir ses missions :

  • Créativité : les séances ne se déroulent pas toujours dans une ambiance monotone. Le sophrologue doit être en mesure de créer une atmosphère propice à la détente avant de commencer chaque séance ;
  • Générosité et empathie : les sessions sont des moments de partage. Le sophrologue doit dispenser tout son savoir pour assister le patient. Il devra créer un cadre dans lequel ce dernier se sente à l’aise durant les séances ;
  • Capacité à instaurer une solide relationnelle avec les patients ;
  • Aptitude à résister au stress et à le gérer : les situations peuvent se dégénérer selon le patient pris en charge. Le sophrologue devra être en mesure de rester calme et d’agir en fonction ;
  • Capacité à établir une excellente communication avec autrui ;
  • Sens de la persuasion ;
  • Bon communicant ;
  • Doué en animation : les séances de sophrologie peuvent être collectives. Le professionnel devra alors prendre en charge plusieurs personnes simultanément. Savoir animer les séances tout en restant respectueux vis-à-vis des participants est primordial.

Quelle formation pour travailler dans la médecine alternative en tant que sophrologue ?

Aucune règlementation n’a été enregistrée sur le poste de sophrologue. Une raison pour laquelle l’exercice de ce métier est libre. Il est toutefois recommandé de se former à quelques techniques afin d’obtenir le titre de RNCP.

Le candidat pourra adhérer à des centres et écoles dispensant des cours sur le domaine de la sophrologie. L’idéal est de s’informer auprès de la chambre syndicale de la sophrologie. La formation se compose de 304 heures de cours réparties sur une durée variable.

À noter que chaque école et centre ont des approches différentes du domaine. Le titre obtenu diffère ainsi. À l’issu de la formation, une certification professionnelle de sophrologue sera délivrée (RNCP niveau III).

L’intéressé peut aussi adhérer à des cursus non professionnalisant qui sont souvent dispensés par des organismes privés.

Pour une reconversion professionnelle, les intéressés peuvent bénéficier d’aides financières comme le PTP ou le CFP.

Carrière et opportunités d’évolutions

Le sophrologue travaille principalement avec le statut de libéral. Dans ce cas, son salaire est plus attractif, mais à condition d’avoir de la clientèle et disposer d’une excellente réputation.

Ce professionnel peut aussi travailler en tant qu’employé dans les structures médicales. Outre ce domaine, son savoir-faire est demandé auprès d’entreprises de secteur différent : milieu social, dans les maisons de retraite…

Les salaires envisageables

Le sophrologue peut exercer autant en libéral qu’en tant que salarié. Dans le premier cas, son salaire est variable. Il est déterminé par le nombre de patients traités et de sa notoriété. Dans les cabinets, généralement, une séance est fixée à 50 euros en moyenne.