Reconversion pour devenir tapissier d’ameublement

Expert dans le tissu d’ameublement, le tapissier se charge généralement du revêtement des sièges. Ses qualifications lui permettent d’exercer dans la décoration d’intérieur et dans le monde de la couture. Si le métier était exclusivement masculin, de plus en plus de femmes se reconvertissent professionnellement désormais dans ce secteur.
reconversion professionnelle tapissier d ameublement

Présentation du métier

Le tapissier d’ameublement travaille sur l’esthétique d’un mobilier d’intérieur. Cet artisan couvre le mobilier d’un revêtement et le garnit pour avoir une forme design. Généralement, ce professionnel intervient plus dans les travaux de restauration que de la fabrication.

Pour ce faire, l’artisan prend les mesures du mobilier. Ces dernières seront utilisées pour couper le tissu nécessaire, incluant les dimensions en plus pour les plis. Le professionnel procèdera aussi au garnissage avec principalement du latex, du crin ou de la mousse. Le tapissier fixe le tissu et décore le mobilier avec de la passementerie.

Outre ses qualifications dans le revêtement de mobilier, ce professionnel se spécialise aussi dans les travaux de couture. Il peut concevoir des rideaux, housses et voilages.

Travaillant exclusivement dans la décoration d’intérieur, le tapissier d’ameublement s’occupe de différentes tâches. Cet artisan est un travailleur manuel, mais il peut aussi utiliser des machines spécifiques.

Le tapissier d’ameublement peut travailler à son compte ou dans une entreprise. En libéral, il se rend parfois chez les clients pour effectuer les travaux sur place. Les techniques mobilisées sont alors diverses en fonction du meuble à restaurer. Salarié dans une entreprise, l’artisan effectuera des gestes répétitifs et se déplace moins.

Les qualités nécessaires

Ce métier artistique, physique, mais passionnant exige certaines qualités indispensables pour exercer dans le domaine :

  • De la force et de l’endurance : une bonne condition physique ne suffit pas pour exercer le métier de tapissier d’ameublement. Le professionnel doit parfois rester debout des heures et manier des supports lourds ;
  • Disposer d’un sens artistique : chaque meuble est différent et la finition doit aussi s’accorder avec la décoration intérieure de la pièce. Savoir choisir le type de recouvrement, sa couleur et les décorations servant des détails font partie des attributions du tapissier ;
  • De solides connaissances en art et histoire : il s’agit d’une qualité recherchée surtout chez les tapissiers spécialisés des meubles anciens. Chaque époque adopte un certain style et un recouvrement particulier. Ces connaissances permettent aussi de déterminer quelles techniques sont adaptées au meuble pour éviter de l’abimer durant la manipulation ;
  • D’excellentes compétences techniques ;
  • Avoir des aptitudes au commerce, car le tapissier sera en contact direct avec ses clients. Il doit être en mesure de vendre ses compétences et rassurer sa clientèle quant à la qualité de son travail ;
  • Un excellent relationnel et de la compréhension : certains clients sont attachés émotionnellement à leurs meubles. Même si la restauration est une voie obligatoire, ces clients ont parfois du mal à confier leur bien. Le tapissier d’ameublement, en sa qualité de professionnel, rassurera alors ses clients.

Quelle formation pour travailler dans l’artisanat en tant que tapissier d’ameublement ?

Métier artistique par excellence, la tapisserie d’ameublement exige de passer par des formations spécifiques pour se reconvertir dans le domaine :

  • Un bac professionnel en artisanat et métier d’art. L’intéressé pourra aussi passer un brevet professionnel ameublement tapisserie ou un BTM tapissier décorateur. Avec cette dernière qualification, il pourra devenir ouvrier qualifié ou responsable d’atelier ;
  • Un bac+3 avec l’obtention d’un diplôme national (DN Made) des métiers d’art et du design.

Des formations professionnelles sont aussi accessibles pour obtenir un CAP tapissier, rentrayeur et arts du tapis. Une MC décors textiles permet aussi d’accéder au métier.

Carrière et opportunités d’évolutions

À ses débuts, le tapissier travaillera généralement en tant que salarié dans les entreprises ou auprès d’artisans expérimentés. Avec d’autres formations ou de l’expérience, il peut se spécialiser dans la restauration de mobiliers valeureux.

L’artisan peut éventuellement aussi créer son propre atelier. Il faudra alors qu’il investisse une certaine somme. Il importe aussi de disposer de clientèles fidèles pour espérer un revenu plus attractif. Une évolution pour se spécialiser dans la décoration intérieure est également envisageable.

Les salaires envisageables

Un tapissier salarié qui débute dans le métier gagne mensuellement le SMIC. Ce salaire est revu à la hausse avec les années et s’il occupe une poste à responsabilité. Travaillant à son compte, le tapissier d’ameublement peut toucher jusqu’à 3 600 euros brut mensuel.