Se reconvertir pour devenir vigneron

Le vin est une boisson noble par excellence. Accompagnateur des apéritifs et diners, il est savouré avec passion. Un tel résultat est cependant impossible sans le savoir-faire du vigneron. Cet expert du vignoble mobilise toutes ses connaissances pour produire le meilleur vin du marché. Un métier très tentant, mais qui demande un énorme travail.

devenir vigneron reconversion

Présentation du métier

Le vigneron est un agriculteur s’occupant principalement de la viticulture. C’est un spécialiste de la vigne, mais aussi de la vinification. Attention à ne pas mélanger le métier de viticulteur à celui du vigneron. Le premier est en charge de tous les travaux relatifs à la culture de la vigne. Le second s’occupe à la fois de la viticulture et de la viniculture, qui est la production de vin.

Passionné, le vigneron est responsable de l’ensemble des étapes de la fabrication du vin, alliant viticulture et viniculture :

  • Entretien du sol : le vigneron s’assure que la plantation est effectuée dans de bonnes conditions. Cet expert n’est pas exempt de tâches laborieuses : labourer, semer, vérifier, etc. ;
  • Entretien de la vigne en considérant tous les facteurs propices pour d’excellentes productions. Le vigneron suit un cycle saisonnier précis : taille, liage, épamprage, ébourgeonnage, palissage, rognage et effeuillage ;
  • Il récolte par la suite les raisins pendant les vendanges ;
  • Le vigneron procède ensuite à la vinification.

Le métier ne s’arrête pas à la production du vin. Il est aussi chargé de la commercialisation de ses produits. Il doit ainsi chercher des partenaires commerciaux ou contracter directement avec des clients pour devenir fournisseur officiel.

Un vigneron doit connaître la législation, les réglementations et les normes en rapport avec son activité. Ces démarches administratives sont obligatoires pour commercialiser ses produits. Le métier de vigneron réserve souvent des tâches titanesques, mobilisant à la fois des connaissances techniques, théoriques et juridiques sur de nombreux plans.

Les qualités nécessaires

Métier noble par excellence, devenir vignoble demande une grande passion pour le vin. S’occuper de la viticulture et de la viniculture n’est pas de tout repos. Être dans le domaine exige un amour inconditionnel pour ce produit aux couleurs vives. Les cultures devront aussi être choyées et surveillées de près, pour produire les meilleurs raisins. Ce résultat s’avère impossible à obtenir sans une passion pour le métier.

Être un bon commerçant et excellent communicateur aide aussi dans ce métier. Le vigneron sera appelé à négocier pour écouler ses produits. Disposer de la fibre commerciale est important. Avec les concurrents, il est difficile de rafler les clients. Le vigneron doit attirer les investisseurs potentiels en mobilisant des techniques marketing efficaces.

Le travail d’un vigneron ne se limite pas sur le terrain. L’expert devra aussi s’atteler à des tâches bureautiques. La réussite professionnelle allie ainsi la maîtrise de ces deux points. Exercer le métier demande de l’endurance physique, mais aussi de la volonté pour la gestion humaine, budgétaire et matérielle.

Quelle formation pour travailler dans le domaine agricole en tant que vigneron ?

Pour exercer dans le métier, des formations spéciales sont dispensées. Une grande partie est axée vers le domaine de l’agricole. Pour accéder à la profession, disposer d’un Bac Pro ou d’un CAP est obligatoire :

  • Bac Pro Technicien conseil vente en alimentation, option vin et spiritueux ;
  • Bac Pro Conduite et gestion de l’exploitation agricole ;
  • BTS axé dans le domaine ;
  • CAPA vigne et vin ;
  • Être diplômé d’une école supérieure d’agronomie.

Carrière et opportunités d’évolutions

Une bonne gestion et de solides bases dans le métier ouvrent la voie vers une carrière professionnelle réussie. Un vigneron peut ainsi accéder à la propriété en achetant des vignobles. Il peut aussi acheter de vastes terrains pour de nouvelles cultures.

Une solide expérience dans le domaine ouvre la porte vers d’importants profils de consommateurs, à un terroir plus important et une grande notoriété. Les vignerons peuvent aussi se spécialiser dans d’autres domaines relatifs à la production de vin : sommellerie, œnotourisme, expositions de leurs produits, enseignement, etc.

Il peut également travailler en tant que consultant et fournir son expertise par rapport à une production.

Les salaires envisageables

Un vigneron touche, en moyenne, 27 000 euros par an. Ce montant n’est pas fixe. La réussite professionnelle du vigneron dépend de plusieurs facteurs, dont la taille de son exploitation et la qualité du vin produit. Les moyens mis en œuvre pour la commercialisation de son produit influent également sur la rémunération de ce professionnel. Sa notoriété sur le marché joue aussi un rôle déterminant sur ses gains.